Peut-on revendiquer le droit au secret ?

Le droit de savoir a des limites. Certaines vérités ne doivent pas être divulguées pour des raisons d’ordre moral ou politique. Tout homme a le droit de se réserver un "jardin secret" où il puisse se réfugier. La vérité n’est pas une idole. On peut lui préférer d’autres valeurs, comme la liberté et la sécurité de tous, qui exigent quelquefois que tout ne soit pas dit.

Le droit au secret, c’est la protection des personnes et des biens

Dans un pays libre, le droit protège les individus de toute intrusion dans leur vie privée. C’est pourquoi ceux, qui, par leur fonction, ont accès à certains renseignements, sont tenus au secret professionnel qui leur interdit de divulguer ce qu’ils savent. De la même façon, un journaliste d’investigation revendique le droit de taire ses sources afin de protéger la liberté de ses informateurs.

Toute vérité n’est pas bonne à dire

Nous connaissons tous des moments où nous trouvons plus facile et plus intéressant de négliger la vérité, voire de la cacher, car certaines choses ont plus de valeur que la vérité. La vérité est un choix. Nous pouvons vouloir l’illusion, le mensonge, le secret parce que nous pouvons aimer d’autres choses plus que la vérité.

Nul ne peut contester le droit de l'État au secret

La divulgation de certaines informations peut aller contre les intérêts de l’État et donc des citoyens eux-mêmes. Il est des secrets d’État qui ne doivent pas être révélés pour des raisons diplomatiques, économiques ou stratégiques, et ceci, dans l’intérêt de la nation tout entière. C’est ce que l’on appelle la raison d’État qui exige de sacrifier la vérité au nom de l’intérêt de tous.

Le droit au secret

C’est le droit de taire les "vérités" qui peuvent nuire à l’individu ou à la nation. Un tel droit est légitime dans la mesure où il a pour objet de protéger la liberté de tous et les droits de chacun.

On sait qu’il ne suffit pas de connaître la vérité pour l’énoncer spontanément

Cette non-réciprocité ouvre la possibilité du mensonge. Pour Platon, ce dernier ne peut être utile que s’il vise le bien commun. Aussi doit-il être réservé à ceux qui connaissent ce bien : les rois-philosophes.

Le droit au secret ne peut donc être revendiqué que par ceux qui poursuivent le bien commun et qui, au nom de ce bien, estiment que certaines choses doivent être tues.

Chut.. c'est un secret..
Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog