Trains d'altitude en Suisse

  • bernardducret
  • Voyages
Trains d'altitude en Suisse
Trains d'altitude en SuisseTrains d'altitude en Suisse

Départ le mercredi 8 juillet à 9h30. Pause de midi au Col de la Tourne. Alors que le thermomètre marquait 22,5°c à 6h00 à Cranves-Sales, il n’y avait que 15,5°c à 12h15 au col (1152 m. d’alt.). Déception en arrivant à Villers-le-Lac : la route d’accès au parking du Saut du Doubs est barrée du côté français et, du côté suisse, le parking est interdit aux camping-cars. Nous stationnons donc à l’embarcadère des bateaux et faisons la mini croisière qui permet de rejoindre le Saut du Doubs en bateau. Nous embarquons à 15h30, arrêt d’une heure au Saut du Doubs et retour au parking à 18h00. Pas de frais de camping : le stationnement est offert aux clients par la société de bateaux.

Jeudi 9 juillet, nous quittons Villers-le-Lac à 8h50 et prenons la très jolie « Transjurassienne » pour rejoindre Bâle où nous arrivons à 11h15. Nous repérons le camping choisi pour l’étape puis partons en repérage parking pour visiter Bâle (sur internet, j’ai repéré 3 parkings). Circulation très difficile. Le parking du zoo (qui est le mieux placé) est totalement inaccessible aux CC (les places sont trop petites). Le parking Banhof (un peu moins bien placé) est couvert. Le parking Bachgraben (assez loin du centre) nous permet enfin de nous arrêter. Nous prenons notre repas de midi dans le CC puis partons à pied. Un bon samaritain nous indique comment et où prendre le bus pour aller au centre-ville avec le chien (en Suisse, il suffit de payer pour trouver une solution). Nous visitons calmement la ville et nous promenons au bord du Rhin. De retour au parking où nous avions envisagé un instant de dormir, nous voyons la police qui inspecte une fourgonnette et prenons la décision de rejoindre le camping où nous nous installons à 17h45.

Après deux essais infructueux pour visiter le musée Tinguely (pas de stationnement possible) nous prenons, le vendredi 10 juillet, l’autoroute pour Zürich puis la route du bord du lac jusqu’au monastère d’Einsielden. Après le repas de midi dans le CC, nous visitons le site : Magnifique église baroque et joli village. Nous faisons ensuite route vers Schwyz, puis Zug et enfin Luzern : Très belle route, beaux paysages et belles maisons. Arrivée au camping Lido (au bord du lac) à 16h50. Un allemand a, involontairement, pris ma place, j’accepte un échange : Ça l’étonne tellement qu’il nous offre une bouteille de vin pour nous remercier de ne pas l’avoir forcé à déménager.

Samedi 11 juillet à 9h30, départ en bus pour Luzern (18,70 € pour faire 4 km !). La ville est absolument superbe et les fameux ponts couverts en bois méritent le déplacement. Nous visitons la vieille ville de fond en comble en suivant le trajet élaboré par le syndicat d’initiative. À midi, repas dans une pizzeria : 80 € pour deux pizze, une demi carafe de vin et deux cafés. La vie est chère en Suisse allemande ! Notre visite terminée, nous rentrons à pied au camping en suivant le bord du lac.

Dimanche 12 juillet, croisière en bateau sur le lac des quatre cantons (156 € - deux adultes et un chien – pour 5h15 de bateau). Départ à 12h22 et arrêt d’une heure à Rütli pour aller voir la « Petite prairie », lieu historique de la fondation de la confédération helvétique en 1307 et la « Place du serment » des confédérés révoltés contre le pouvoir des baillis autrichiens. Poursuite de la croisière avec le bateau suivant jusqu’à Flüelen (au bout du lac d’Uri) et retour à l’embarcadère du Lido (à côté de notre camping) à 18h35.

Lundi 13 juillet, excursion d’un nouveau genre : Départ à 9h00 pour Alpnachstat-Pilatus, stationnement près de la gare et montée jusqu’au sommet du Mont Pilate à 2107 m. d’alt. par le funiculaire le plus pentu d’Europe avec des passages à 48% (une demi-heure de trajet). Nous arrivons dans le brouillard et faisons le tour de la galerie avec des escaliers/échelles assez difficiles avant de monter au sommet du Mont Essel à 2132 m.d’alt. En montagne le temps change vite, nous attendons en espérant que cela va se dégager… et ça se dégage ! Nous pouvons prendre des photos. Descente par le funiculaire de 12h15 (158 € aller et retour), repas dans le CC puis route vers Interlaken. Courses au supermarché Aldi qui ne prend pas la carte bleue, mais accepte les Euro. À l’addition, on s’aperçoit que les hard-discount en Suisse allemande pratiquent les prix des magasins haut de gamme ailleurs en Europe. À 16h30, installation au camping au bord de l’Aar que Monique a repéré parce qu’il est à proximité de la gare d’où partent les trains en direction de la Jungfrau. C’est un camping du Touring Club Suisse qui nous donne deux cartes de circulation gratuite en bus et de réduction pour plein d’autres activités me dit la réceptionniste.

Mardi 14 juillet, excursion à la Jungfrau. Le temps est superbe et le ciel d’un bleu profond. Nous bénissons le Touring Club Suisse qui nous offre des réductions car l’excursion pour deux adultes et un chien coûte 642 € ! Nous ne paierons « que » 462 € grâce aux 28% de réduction. À 8h35 nous quittons Interlaken (568 m. d’alt.) pour rejoindre en train la station de Lauterbrunnen (1224 m. d’alt.). De là nous prenons un deuxième train à crémaillère qui nous monte jusqu’à Kleine Scheidegg (2061 m. d’alt.). Le troisième train nous monte jusqu’à Eigergletscher (2320 m. d’alt.) puis emprunte un tunnel pour aller jusqu’à la Eismeer (3160 m. d’alt.) que nous avons à peine le temps de voir au pas de course parce que le train ne s’arrête que 5 mn avant de rejoindre la gare la plus haute d’Europe, la Jungfraujoch (3454 m. d’alt.). Un ascenseur nous monte ensuite jusqu’à la terrasse du Sphinx à 3571 m. d’alt. C’est là que nous pique niquons et provoquons un joli geyser en ouvrant la bouteille de Salvetat (3000 mètres d’écart de pression, ça gicle !). Nous visitons ensuite la galerie et le Palais de glace creusé dans le glacier. Après quelques dérapages, Platon s’adapte bien à la « conduite sur glace », moi un peu moins car j’ai très peur de tomber sachant que je n’arriverai pas à me relever. Sortie dans les neiges éternelles où Platon se roule avec plaisir et retour en train à Kleine Scheidegg où nous prenons la direction de Grindelwald (1034 m. d’alt.). Arrêt d’une heure à Grindelwald et 6ème train de la journée pour rentrer à Interlaken. Nous sommes de retour au CC à 17h30.

Mercredi 15 juillet, journée à Interlaken. Petite promenade d’une heure 45 le matin au bord de l’Aar côté est, promenade le long de l’Aar côté ouest l’après-midi et retour au camping en traversant la ville (deux heures et quart). Les bords de l’Aar sont agréables, mais la ville elle-même ne présente pas grand intérêt.

Jeudi 16 juillet, fin des vacances helvétiques.

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog